Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 19:04

Voici, ci-dessous, une retranscription de la Lettre du Dimanche envoyée le 8 avril 2012

 

Qu'est-ce que Pâques?

Pâques, je crois que le géant des cartes de souhaits Hallmark l'ignore ou, plutôt, feint de l'ignorer!
Ça me fait penser à cette histoire où trois hommes se présentent au bureau de l'immigration canadienne, et que leur ait posé cette question: "Qu'est-ce que Pâques?"
Le premier répond:«Pâques, c'est une fête où un vieillard bedonnant, habillé de rouge, donne des cadeaux à tous les petits enfants sages.»
«Non, vous n'y êtes pas du tout! Vous confondez avec Noël!»
Le deuxième répond:«Pâques, c'est la fête des amoureux! Ils s'offrent des chocolats en forme de coeurs, ils font des sorties...»
«Non, vous n'y êtes vraiment pas vous non plus! Vous confondez Pâques avec la Saint-Valentin!»
Le troisième répond:«Pâques, c'est une fête chrétienne où est remémorée la résurrection de Jésus!»
«C'est très bien! continuez!»
«...il est dit que, trois jours après avoir été crucifié, Jésus a été mis au tombeau dans une sorte de grotte. Et que lorsqu'il ressuscite le matin de Pâques, il sort de son tombeau...et puis si il voit son ombre en sortant, ça veut dire qu'il reste encore 4 semaines avant la fin de l'hiver.» doh !


-----------------------------------------------------

 


Il y a de ça fort longtemps, 38 années très précisément, je célébrais mon anniversaire dans un endroit peu propice à la fête. Mais ça ne fait rien car il y avait beaucoup de monde, et qui était au courant de mon anniversaire... alors j'ai eu de l'argent comme présents. C'était beaucoup d'argent à mon âge, je ne vous raconte pas ! C'était la belle époque où je pouvais aller à la librairie, un 5 dollars en poche, pour m'acheter un album des Aventures de Tintin sans être fauché en sortant. Mais l'ambiance n'était pas à la fête, car il y avait dans un genre de lit encastré avec couvercle, cet homme qui, quelques années auparavant, me regardait avec ses yeux d'ours qui caractérisent si bien les métis amérindiens. Il dort là, les yeux fermés, et ne semble pas vouloir se réveiller. «Il est à son dernier repos» qu'on dit. Et toutes ces mains sans tonus que je serre me prouve bien que personne ne l'a mis là par gaieté de coeur. C'est Magella, père de mon père, grand-père et parrain.

Quelques années auparavant, je m'étais fait gardé par mes parrain et marraine, grands-parents Beaudoin. Ma grand-mère, Simone(d'où j'ai hérité de mon deuxième prénom de baptême "Simon"), était posée, calme, gentille. Lui, Magella, était calme et parlait très peu...je l'appelais "Grand Papa". J'avais mis ma toute petite main sur la sienne, la gauche puisqu'il tenait quelque fois sa pipe de la main droite...il n'est pas du tout farouche, mais plutôt attendri. Il était toujours assis au même endroit, dans son fauteuil, à droite dès que nous entrions dans la maison. Et quand je faisais quelque chose qui lui déplaisait, il n'avait qu'à me regarder avec ses yeux d'ours pour me faire comprendre que je n'aurais pas dû faire cette bêtise, mais ça arrivât que très rarement...et puis ma grand-mère attendrissait ce gros nounours à bretelles et ça passait.

 

Je ne l'ai pas beaucoup connu! Les pères parlent peu généralement, les grands-pères sont encore plus calmes. Ce que j'ai su de ce grand-père m'a surtout étonné au départ, et puis ensuite je me suis dit que c'était normal peut-être à une époque d'agir de la sorte. Ne suffisait de mentionner le nom de "Magella Beaudoin" à quelqu'un du coin, et pas de surprise que tout le monde le connaissait, surtout les gardes-chasse. Mon grand-père braconnait à ses heures, surtout par nécessité de subvenir aux besoins de sa grande famille. N'oublions pas que mon grand-père avait du sang amérindien, sa mère était huronne !


Il m'a fait connaître ces tubes de Vicks(camphre) qui décongestionnaient les sinus en un éclair...et qu'est-ce que ça m'amusait ! Quand j'étais au salon, que je sortais des papiers du buffet et faisais des dessins, je tombais parfois sur un de ces tubes... et puis pourquoi pas ! J'inspirais à plein fond la narine droite... ensuite la gauche... et remettais en place. Ma grand-mère lavait le linge dans une de ces grandes cuves avec essoreuse tout au dessus, tandis que mon grand-père venait tranquillement, son pantalon ample retenu par des bretelles, un peu courbé, voir ce que je faisais et repartais s'asseoir dans son fauteuil directement ou en faisant un détour par les toilettes.
Il était là, maintenant, alité et les yeux fermés, et on allait refermer le couvercle sur ce grand-père et parrain que je n'ai certes pas beaucoup connu. Il avait fermé les yeux sur ce monde-ci quelques jours auparavant, c'était un beau matin d'un dimanche ensoleillé. Je ne suis pas un de ces génies à qui on demande quel jour de la semaine tombe telle date et qui vous répondra sans se tromper, ni un de ceux qui collectionnent les calendriers non plus. Je sais tout simplement que c'était un dimanche matin...puisque c'était le dimanche de Pâques, le 14 avril 1974. Quelle belle journée pour mourir...ou plutôt entrer dans la Vie !

Quant à savoir maintenant si, en pleine lumière de Dieu, il puisse y avoir quelque ombre qui subsiste et puisse être vue, histoire de savoir combien de temps peut-il rester avant la venue du printemps...je crois que c'est tout à fait secondaire et sans grande importance. lol Alors vaut mieux être prudent et observer ce vieux dicton En avril, ne te découvre pas d'un fil!

 

Mon grand-père a fait sa Pâques, son passage en la vraie Vie !

Je voudrais vous souhaiter une très Joyeuse Pâques !

 

          Soyez chercheurs de Dieu, soyez enfants de Dieu !

 

Bonne semaine de Pâques !

 

Denis

 


 


Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 00:33
Avent !... Avènement ou achèvement d'un plan déjà réalisé !
Un Dieu se manifeste dans l'espace, dans le temps...
Dans l'histoire, Il prépare son peuple,
Il entre dans la chair... Quel Mystère !

Tu te penches, ô mon Dieu, si bas... mais si bas...
Que les grands ne peuvent te prendre, te saisir !
Nu, comme un fils d'homme, Tu te fais présent
À une humanité déchirée, désespérée...

Beaucoup de gens attendaient ce grand jour :
Abraham, Moïse, Élie, Siméon, des prophètes d'antan...
Sur Marie fut levé le voile, les Mages ont vu ton étoile,
Jean proclame ta venue...
Un nouveau Royaume s'est levé !
Une naissance est annoncée !

Accueillir mon Seigneur et mon Dieu comme Il le veut,
Et comme il m'est permis de Le prendre, de Le saisir
Avec mes bras d'homme et mon intelligence mortelle...
Ah ! Voilà bien tout ce que mon âme désire, rien de moins !

Ta nature incréée prit part à notre humanité,
Et Tu nous donnes de toute éternité de prendre part à ta Divinité.
Ton Abîme de Miséricorde habite ta créature
Dès ici-bas et pour toujours... Dieu s'incarne... Quel Mystère !

Peut-on s'imaginer, l'espace d'un instant, cet instant où je serai devant Toi à t'adorer ?
Toi, mon Dieu, qui te laisse prendre comme un enfant ici-bas...
Il n'y a pas de mots mortels qui peuvent décrire !
Y aura-t-il des mots dans ton Royaume qui vont suffire ?

Tu nous prendra comme tes enfants, là quelque part dans le temps... ou hors du temps,
Et nous serons à la merci de ton bon vouloir.
L'Esprit insufflera en nous la soif de ton Amour,
Et nous serons remplis de ton Tout.
Je t'adore et je t'aime, mon Dieu !
Ah ! Cet instant où le temps n'est plus !
Un instant de toute éternité !


Bon temps de l'Avent à tous et chacun(e) !
Soyez chercheurs de Dieu, soyez enfants de Dieu !
Repost 0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 04:03

 

Esprit-Saint-002.jpg

 

   Quand arriva la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain il vint du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d'eux. Alors ils furent tous remplis de l'Esprit Saint : ils se mirent à parler en d'autres langues, et chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit.

   Or, il y avait, séjournant à Jérusalem, des juifs fervents, issus de toutes les nations qui sont sous le ciel. Lorsque les gens entendirent le bruit, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient dans la stupéfaction parce que chacun d'eux les entendait parler sa propre langue. Déconcertés, émerveillés, ils disaient : « Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, des bords de la mer Noire, de la province d'Asie, de la Phrygie, de la Pamphylie, de l'Égypte et de la Lybie proche de Cyrène, Romains résidents ici, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous, nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu. » (Ac 2, 1-11)

 

 

Viens Esprit Créateur (3 fois)

Viens, Esprit Saint, en nos coeurs
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos coeurs.

Viens Esprit Créateur (3 fois)

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos;
dans la fièvre, la fraîcheur;
dans les pleurs, le réconfort.

Viens Esprit Créateur (3 fois)

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu'à l'intime
le coeur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n'est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Viens Esprit Créateur (3 fois)

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

Viens Esprit Créateur (3 fois)

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle.
Amen

Viens Esprit Créateur (3 fois)
Esprit-Saint-022.jpg

 

- Toutes mes félicitations aux 13 jeunes qui ont reçus le sacrement de la confirmation en paroisse Notre-Dame de l'Alliance ce samedi 4 mai dernier. Les jeunes confirmands ont été confirmés par Mgr Christian Lépine, archevêque du diocèse de Montréal.

- Toutes mes félicitations aux 50 catéchumènes qui reçoivent le sacrement de la confirmation aujourd'hui, en cette journée de la Pentecôte, à Annemasse dans le diocèse d'Annecy, France.

 

Puisse l'Esprit Saint, Amour du Père et du Fils, toujours vous guider et vous éclairer dans la connaissance et l'Amour de Dieu !

 

Si tu savais ce don de l'Esprit ! Si tu savais ce don de Dieu !

 

               Soyez chercheurs de Dieu, soyez enfants de Dieu !

 

Bonne fête de la Pentecôte !

Repost 0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 01:20

   Vous avez déjà remarqué que, lorsque l'on donne un cadeau à un enfant, il le prend avec joie sans se demander s'il le mérite, sans avoir d'arrière-pensée s'il devra à son tour faire don de quelque chose tôt ou tard ? L'enfant est dans l'entière incapacité à rendre la pareille, dépourvu de tout bien que ceux que ses parents peuvent lui offrir, et pourtant, est libre de tout sentiment de honte parce qu'il se sait aimé. Le parent ou l'adulte sait bien qu'il ne pourra avoir d'autre attente que l'accueil du présent offert à l'enfant. C'est le regard d'amour posé sur l'enfant qui fait qu'il a toute son importance. C'est la joie de part et d'autre !

   C'est la même disposition que l'homme doit avoir dans ce même accueil du don de Dieu : être comme un petit enfant se sachant aimé de Dieu amoureux, et ne pas chercher à comprendre le grand Mystère d'un Dieu qui fait don de Lui-même, et nous offre de prendre part à sa vie divine. Ce grand Mystère ne lui sera jamais accessible par son intelligence humaine.

   La foi, c'est l'accueil du don de Dieu... c'est accepter cette part de Mystère dans la confiance et l'amour. Un Dieu qui aime sa créature d'un Amour à la grandeur de son Être, i.e. infini et éternel. Infini, parce qu'il n'y a pas de mesure à l'Amour de Dieu - "La mesure de l'amour est l'amour sans mesure" (Saint François de Sales). Éternel, parce que Dieu nous aime de toute éternité, avant même que nous n'émergions du néant. Dieu nous aime d'un Amour infini et de toute éternité, et du même Amour que chacune des personnes de la Trinité Sainte s'aiment entre elles. Et l'Amour de Dieu pour l'homme est sans attente, inconditionnel et inchangé, quoique nous acceptions cet Amour ou le refusions. Ahurissant ! Étourdissant !... notre intelligence ne pourrait y comprendre quelque chose.

   Que pourrait offrir l'homme à Dieu qui Lui appartient déjà ? Tout Lui appartient ! Son âme, son existence, ses talents, ses vertus, jusqu'à ses actions et ses désirs les plus profonds de L'aimer et Le servir. Dieu tout-puissant, pauvre des pauvres parce que se dépossédant de tout ce qui émane de son Être infini, ira jusqu'à donner son Fils unique, gage de salut pour l'humanité et offrande faite au Père. Entre nos mains à nous, petits enfants dépossédés de tout bien et souillés par le péché, nous aurons de quoi plaire à Dieu pour entrer à nouveau dans son plan d'Amour : don du Fils au Père, Jésus, Dieu parmi les hommes.

   Ce grand Mystère de l'Incarnation, beaucoup de grands saints l'avait perçu... non pas avec leur génie humain et leurs yeux de chair, mais par un désir intense de l'âme à chercher Dieu, par la foi qui nourrissaient leur espérance, par leur expérience humaine, par cette relation d'amour qu'ils entretenaient avec Dieu dans la prière.

   Ce que Dieu attend de nous, c'est que nous puissions, en toute liberté, nous déposséder de tout bien parce que Lui appartenant; que nous nous dépossédions de toute volonté propre, faisant sa Volonté nôtre; que nous nous dépossédions de tout nous-même, pour que, mort à nous-même et vide de tout, Dieu puisse habiter le néant que nous sommes, agir par son Esprit Saint et, à l'exemple de la Vierge Marie, comblés des grâces de Dieu, nous puissions à notre tour enfanter Dieu aux hommes.

   D'accord ! je l'admets que ce n'est pas évident d'en arriver là ! Mais c'est la grâce que je vous souhaite et que je demande pour moi aussi.

   Ah ! si tu voyais... si tu savais le don de Dieu ! Tu entrerais dans la joie de ton Dieu !

 

   Entrez dans le Mystère ! Faites le choix de croire !

 

               Soyez chercheurs de Dieu, soyez enfants de Dieu !

 

Bon temps de l'Avent à tous et chacun(e) !     

Repost 0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 22:13

L'article qui suit est de Jacques Théberge i.v.Dei, et il est publié ici avec son entière approbation.

 

Mes AmiEs,

 

Je bénis le Seigneur qui me permet de vous saluer et d'être avec vous par le présent Journal.

 

Je suis toujours heureux quand un lecteur nous écrit, cela fait grandir l'esprit de famille !

 

Chaque mois, la chronique Sainte Face vous invite à partager le charisme des Adorateurs et Amis de la Sainte Face. Notre service ecclésial est d'offrir nos vies et notre prière pour le salut des âmes et la sanctification du Clergé. Il est facile de comprendre ce souci des âmes et des prêtres puisque nous sommes de spiritualité thérésienne. Notre vocation spécifique est de collaborer activement et amoureusement à l'oeuvre de la Rédemption. Vocation indispensable au coeur de l'Église. Nous ne sommes pas les seuls à assumer ce service, mais face à la situation actuelle de notre monde, nous ne serons jamais assez nombreux pour oeuvrer au salut des âmes.

 

Je viens de terminer la lecture d'un volume de grande actualité : « Faut-il encore se soucier du salut des âmes? » Le père Denis B-Duval, avec brio nous en démontre toute l'urgence. Depuis 40 ans, personne ou presque ne parle des fins dernières et encore moins du danger de perdre notre âme, de se damner. Le Christ est mort et ressuscité pour notre salut et la rémission des péchés. Il faut se rappeler, à la suite du Christ, qu'une véritable solidarité entre les membres du Corps Mystique est de l'ordre du salut.

 

Notre baptême nous engage à l'oeuvre du salut et la charité est la substance même de cette solidarité. Saint Paul insiste : « Nous sommes collaborateurs de Dieu. » Il faut, et c'est le rôle premier de l'Église « sacrement du salut », annoncer ce salut, cette promesse de vie éternelle. « Combien d'hommes et de femmes se sont convertis et confessés grâce à un sermon sur les fins dernières, les réalités ultimes de la mort, du jugement, de l'enfer, du paradis et du purgatoire? » (J-Paul II - Entrez dans l'Espérance - p.265) Après l'annonce explicite du salut, la prédication, il existe une autre forme de solidarité pour le salut; celle de la prière et du sacrifice. Cette forme est à la portée de tous. Être véritablement chrétien inclut d'avoir constamment le souci du salut éternel des âmes. Rien au monde n'est aussi important !

 

Il faut s'inquiéter de son salut et de celui des autres. On a fait silence depuis des décennies sur la question de l'enfer, pourtant si présent dans la prédication de Jésus. Le Christ suscite chez ses auditeurs l'inquiétude d'une possible damnation. Ce n'est certes pas le coeur de l'Évangile, mais elle est « comme un choc salutaire qui rappelle à chacun le sérieux de sa vie, de sa liberté et du temps présent. La prédication des fins dernières est donc d'abord une prédication de l'urgence de la conversion hic et nunc, elle est inséparable de l'annonce de la miséricorde et de la nouvelle vie dans le Christ. » (P.210 - D.- Duval)

 

Il faut exalter l'amour de Dieu qui donne son Fils pour nous sauver. Cependant il ne faut pas biaiser cet attribut, car « que serait une miséricorde dont l'annonce donnerait à l'homme d'excellentes raisons de ne pas se convertir? ».

 

Pourquoi s'en faire si Dieu est si bon? « Que serait une miséricorde prête à nier à l'homme ce qu'il y a de plus précieux, à savoir sa liberté, sous le prétexte de le sauver? Que serait une miséricorde qui viderait l'histoire humaine et l'instant présent de ses enjeux les plus décisifs? Si l'éternité devait être la même pour tous quel qu'ait été leur comportement, quel sens cette vie aurait-elle donc? Pourquoi agir de telle ou telle manière puisqu'au terme, le résultat serait le même? Bref, la perte de vue de l'enfer en tant que possibilité réelle vide la vie humaine de son sérieux, de son drame et de sa grandeur. Dieu créerait l'homme libre, mais il ne jouerait pas le jeu jusqu'au bout? » p.211. Dans les écrits du P. D'Arcy s.j. nous trouvons ces lignes qui décrivent bien l'ambiance dans laquelle nous vivons et qui est valorisée partout. « Ceux là sont des lâches qui nous enseignent à demeurer bien au chaud, à l'abri des courants d'air et de tout danger. Ils voudraient nous rendre mous et inaptes à nous mesurer au tohu-bohu de la vie. Ce n'est pas là une vie d'homme, mais un travestissement. Je suis las de ce ravalement des enjeux de la vie; je demande que l'on redonne l'enfer au monde. "

 

Mgr. Sheen qui cite le père D'Arcy poursuit : « Et si l'on ne le lui redonne pas, les hommes, à quelques bassesses qu'ils soient avilis, continueront à prétendre que tout finira pour le mieux. Aussi longtemps que demeurera l'enfer, nous aurons une norme pour juger le mal, une norme pour juger ceux qui foulent aux pieds l'amour de Dieu et des hommes, une norme selon laquelle pourront être pesés ceux qui tentent de chasser Dieu de la face de la terre. » (L'Arc-en-ciel de la douleur, p.69.)

 

Saint Dominique pleurait et gémissait : « Ma Miséricorde (il appelait Dieu ainsi) que vont devenir les pauvres pécheurs? » Catherine de Sienne osait dire à Dieu : « Je veux... Je veux le salut de cette âme! » Avons-nous oublié qu'à Fatima la Vierge a bien dit : « Priez, priez; beaucoup pour les pécheurs : beaucoup d'âmes vont en enfer parce qu'il n'y a personne qui offre des sacrifices pour ces âmes ou qui prie pour elles. » Le salut des âmes dépend de la prière du peuple chrétien.

 

Je termine en citant les propos de saint Jean Eudes. Ils confirment la beauté et la grandeur de notre vocation A.S.F. « Souvenez-vous que les âmes ont coûté les travaux et les souffrances de trente-trois ans, le Sang et la Vie d'un Dieu, et que l'oeuvre la plus grande, la plus divine et la plus agréable à Jésus que vous puissiez faire en ce monde, c'est de travailler avec Lui au salut des âmes qui lui sont chères et précieuses.

 

Faites cela pour le pur amour de Jésus, et afin que Dieu soit aimé et glorifié éternellement dans les âmes, sachant que vous devriez tenir à grande faveur et bénédictions de consommer tout votre temps, toute votre santé, toute votre vie et tous les trésors du monde, si vous les possédiez, pour aider au salut d'une seule âme, pour laquelle Jésus a donné tout son Sang et a employé tout son temps, sa vie et ses forces. »

 

TOUT POUR LES ÂMES ET LES PRÊTRES !

 

(Journal Jésus Marie et notre temps, novembre 2012, Jacques Théberge i.v.Dei, p.16) 

 

 

Soyez chercheurs de Dieu, soyez enfants de Dieu !

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 03:59
La Vérité rend libre

Il n'y a qu'une Vérité,
tout le reste est Mensonge!

Le Mensonge complote en secret
à l'abri des regards indiscrets.
Assoiffé d'honneur et de gloire,
il se pare de mille et un apparats
pour qu'au grand jour
il puisse dissimuler ses véritables traits.
Ô Lumière, va-t-en loin de moi!

Monté sur ses grands chevaux,
il force les remparts de la ville,
et s'assied sur le trône,
homme splendide, dieu de servitude.

Roi imposant en son palais, en son royaume,
sa propre justice fait force de loi...
si justice il y a!

La Vérité, elle, se montre au grand jour
pure et sans reproche,
ne proposant comme salaire de son travail
qu'être au service de la multitude.
Quand elle entre dans la nuit,
c'est pour dissiper ses ténèbres.
Ô Vérité, tu es Lumière des nations!

Un ânon comme monture,
sans épée, sans bâton,
elle monte vers la Grande Cité,
sépulcre de prophètes qui ont annoncé sa venue,
accueillie par ceux qui veulent bien la reconnaître.

Elle n'accepte comme couronne
que celle maculée de honte et d'opprobre;
comme trône qu'un autel où elle sera élevée...
vulgaire gibier de potence, l'agneau immolé!

La Vérité se justifie d'elle-même!
Et sa Justice, parce que Justice il y a,
sanctifiera l'offrande d'un Dieu qui,
par Amour et don de Lui-même,
épousera la chair de ses biens-aimés,
brisera les chaines de leur esclavage
et leur redonnera la Liberté qu'ils avaient perdue.

Hosanna au plus haut des cieux!

S'accomplira ainsi les Écritures:
Tressaille d'allégresse, fille de Sion! Pousse des acclamations, fille de Jérusalem!
Voici que ton roi s'avance vers toi; il est juste et victorieux, humble, monté sur un âne
- sur un ânon tout jeune. Il supprimera d'Ephraïm le char de guerre et de Jérusalem,
le char de combat. Il brisera l'arc de guerre et il proclamera la paix pour les nations.
Sa domination s'étendra d'une mer à l'autre et du Fleuve jusqu'aux extrémités du pays.
(Zacharie 9, 9-10)

Entrée à Jérusalem


Ô si tu savais le don de Dieu!
Soyez chercheurs de Dieu, soyez enfants de Dieu!
...et bonne semaine sainte!
Repost 0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 21:24

  Ce que je me souviens de ces tantes,...ou plutôt grandes tantes puisque soeurs de ma grand-mère maternelle, ce ne sont pas leurs propos mais ce qu'elles laissaient transparaitre de leur personne, de leur attitude. C'est comme si il y avait un charisme à chacune qui nous oblige à respect.

 

  Respect oblige bien sûr pour quelques unes d'entre elles puisqu'elles sont religieuses, soeurs du Bon Pasteur. Si nous les voyions qu'une ou deux fois par année(à Noël et à Pâques) c'était amplement suffisant. Lorsque les soeurs Rancourt i.e. Marie-Georgiana, Armosa et...ne rions pas ici s.v.p!...Flor-Ida faisaient leur entrée chez ma grand-mère, il nous fallait, les enfants, passer le supplice du "pince-joues"...vous connaissez? Ouiii...vous connaissez! Nous nous efforcions de sortir notre plus beau sourire forcé et, comme les fois précédentes, elles nous prenaient la joue gauche entre le pouce et l'intérieur de l'index, nous la secouaient un peu en disant: "Mon Dieu qu'il a grandi cet enfant-là!" Et là je me disais en moi-même: "Vas-y mollo avec les pincettes!...ça fait mal!" Un supplice qui ne durait pas plus d'une dizaine de secondes et ouf!...nous voilà quitte pour un autre 5 ou 6 mois. Un sourire forcé ça s'apprend assez rapidement, ça fait presque partie d'un protocole de politesse lorsqu'on est enfant. Même moi j'ai appris qu'avec un visage crispé le supplice est moins douloureux, croyez-moi! lol Mais ce qu'il y avait de moins effrayant avec ces tantes religieuses, c'est qu'aucune ne portait de faux ongles pour nous grafigner et surtout pas de rouge à lèvres pour nous barbouiller partout le visage. Wouach!

 

  Si étrange que ce puisse paraître, nous les respections beaucoup malgré leurs habits sombres comme pour aller à un enterrement et leur curieux genre de vie. Sans vouloir enlever quoi que ce soit à leurs témoignages, loin de là, ce n'est d'aucune de ces tantes religieuses dont je désirerais vous parler ici.

 

  Cette tante est merveilleuse! Elle est aussi la soeur de ma grand-mère, n'est pas religieuse, cependant tout le monde l'attend. Lorsqu'elle fait son entrée chez ma grand-mère, j'arrête volontiers ma conversation avec ma cousine Lise à propos de mon projet de mariage avec elle dans une quinzaine d'années tout au plus, pour aller la saluer. Nous entendions les parents, les enfants dirent: "Bonjour ma tante Rose!" chacun leur tour; c'est comme un canon harmonieux et improvisé puisque ça vient tout naturellement. Puisque ma tante Rose est maintenant arrivée, puisque tout le monde est là, nous pouvons nous préparer à manger. Bien entendu que je me suis assis à côté de ma cousine Lise pour poursuivre cette conversation sur ce projet de mariage. Un projet de mariage qui est tombé à l'eau quand un des mes oncles a parlé à Lise de quelque chose comme "consanguinité". "Non mais de quoi je me mêle!" que j'aurais eu envie de lui dire. doh! Nous mangions ce délicieux râgout que ma grand-mère avait préparé avec des patates jaunes, et puis un morceau de bûche de Noël pour déssert. Le repas terminé nous allions tranquillement au 1er salon, là il y aura la remise des cadeaux. Il y avait un fauteuil qui faisait dos au 2e salon; dans ce 2e salon s'empilaient les cadeaux sur les canapés. Ce fauteuil c'est le fauteuil du Père Noël...c'est le fauteuil de ma tante Rose. Ma tante Rose est le Père Noël...c'est vrai! Ne discutons pas ici s.v.p.! Vous oubliez que je suis un enfant, alors il ne faut surtout pas me decevoir.

 

  Ma tante Rose faisait la distribution des cadeaux et personne n'aurait oser lui subtiliser cette place. C'est de ses mains que j'ai reçu ce beau cadeau quelques années auparavant, et dont je ne me rappelle toujours pas la provenance(voir Le bonheur est en Dieu parce que l'amour est en Dieu). Quelques fois elle arrêtait la distribution et sortait un cadeau de son sac près d'elle pour un tirage auprès des enfants. Elle demandait aux enfants de choisir un chiffre entre 1 et 10, je me rappelle avoir gagné un superbe livre à colorier...cool!

 

  Ma tante Rose était toujours souriante, gentille et patiente, c'est remarquable...une vraie grand-maman! Et lorsqu'elle nous quitta par son décès ce fut ma première grande peine. Il y eut une dernière prière et on s'apprêtait à fermer le cercueil lorsque je réalisai subitement que plus jamais je ne reverrais son visage et que son absence laisserait un grand vide dans ma vie: j'éclatai en sanglots et rien n'aurait pu m'en retenir. Qu'est-ce que tu t'es fait remarquer Denis cette fois-là dis donc!

 

  Quand je regarde avec un recul toutes ces choses de ma vie, toutes ces personnes que j'y vois, il n'est pas surprenant que ce puisse m'amener à me poser certaines questions. Comment peut-on aimer de cette façon sinon que Tu y sois pour quelque chose ô mon Dieu! On ne pourrait exprimer parfaitement l'amour d'un Dieu que si Lui-même nous l'enseignait par son Esprit Saint; c'est ce qui fait la force du croyant par son témoignage de foi, et celui de ses parents et ses proches, plus qu'une simple acceptation d'une évidence par son intelligence.

 

  Je n'ai peut-être pas besoin de me rappeler tout ce qu'une personne disait ou prêchait pour connaître qu'elle était témoin de l'amour d'un Dieu par sa seule façon d'être. Et ce qui fait que je puisse voir ta présence en ma vie, ô mon Dieu, ce sont les témoins de ton amour que Tu y as déposés, et que j'y ai rencontrés.

 

  Je te rends grâce ô mon Dieu pour Marie-Rose Rancourt(ma tante Rose)! Elle était et sera toujours  témoin de ton amour.

 

  C'était un hommage à ma tante Rose.

 

                                 Soyez chercheurs de Dieu, soyez enfants de Dieu!

Repost 0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 01:55

Cher ami, pour répondre à ta question sur la prière, j'aimerais tout d'abord te dire, au risque de te blesser, que tu es très imbu de ta propre personne, et que tout cet orgueil qui transparaît chez toi  et dans toutes ces philosophies en lesquelles ton esprit plonge aisément, est l'obstacle majeur de ta quête de Dieu.

 

Il est faux de s'imaginer que Dieu est accessible par sa seule intelligence:

 

L'orgueil de l'intelligence trouve cependant dans le contact avec la vérité et ses mystères, dans le commerce avec les savants et les grands esprits, un remède. L'étude de la vérité révélée et les actes de foi lui sont déjà une purification. Mais il ne sera purifié profondément que par les envahissements de la lumière elle-même, douloureuse d'abord et obscure, en attendant qu'elle produise une demi-clarté d'aurore. Dès lors, que l'âme ait été éblouie par une suspension des facultés dans les clartés de l'infini, ou qu'elle ait souffert longuement dans l'obscurité de la ténèbre divine, elle a compris que Dieu est inaccessible à l'intelligence, que ses pensées et ses desseins ne sont pas nos pensées et nos desseins, et que la plus haute connaissance que nous puissions avoir de Dieu c'est de comprendre qu'il est au-dessus de tout savoir et toute intelligence. (Je veux voir Dieu, p.353; Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus)

 

Comment peux-tu, cher ami, essayer de saisir un Dieu Créateur de toutes choses, infiniment grand, qui se suffit à Lui-même et qui n'a pas besoin de l'homme pour accroître sa divine gloire, toi, un homme créé, sorti de nulle part, et qui ne connaît à peu près rien de la nature créée?

 

De plus en plus de philosophies de divers grands maîtres à pensée poussent comme des champignons, surtout en cette ère où règne un orgueil à vouloir répondre de soi-même à ces grands mystères sur l'existence et sur Dieu; elles se fâneront, disparaîtront ainsi que les hommes qui les ont inspirées. Elles ne sont que mirages dans un désert où l'homme assoiffé s'y laisse souvent prendre. Tu comprendras un jour...i.e. que Dieu te fera comprendre que toute cette course aux idéologies fondées sur une sagesse limitée à l'intelligence humaine est malsaine et perte de temps.

 

"Nul ne peut être heureux sans Dieu!", c'est ce que j'avais affirmé avec certitude à l'âge de 11 ans à des compagnons du même âge sans trop savoir comment expliquer cette certitude. Et pourtant je me suis laissé aller dans ma vie à trop vouloir essayer d'élucider tous ces grands mystères sans l'apport de Dieu et de la prière. Cet orgueil maudit à prendre le large et se faire maître de sa vie et de sa destinée...et je savais trop bien en moi-même que j'étais dans le tort. J'ai erré pendant plus de 20 ans dans le désert, mais je n'ai pas à m'en plaindre puisque le peuple d'Israël, peuple bien-aimé de Dieu, en a passé 40 ans dans le désert. Faut-il comprendre qu'ils avaient la tête plus dure que moi?! Si j'en suis sorti indemne et plus fort qu'avant c'est qu'il y avait l'action de Dieu qui opérait à la guérison de mon âme. Pour être complètement guéri, il m'a fallu abdiquer devant la volonté de Dieu: mettre cet orgueil malsain de côté, le faire disparaître complètement de ma vie.

 

Lorsque tu réaliseras cher ami ta petitesse et toute ta faiblesse d'homme devant Dieu, celà risque d'être un choc terrible, mais dis-toi que c'est un mal nécessaire pour commencer à ressentir cette paix intérieure que Dieu procure pas sa grâce. Il te faut mourir à toi-même pour renaître dans l'Esprit pour commencer ce long et merveilleux voyage vers Dieu. "En vérité, en vérité, je te le dis: à moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le royaume de Dieu."(Jn 3,3) Dieu te fera comprendre non pas ses grands mystères inaccessibles à ton intelligence, mais plutôt son dessein d'amour pour l'humanité, invraisemblable plan d'amour pour l'homme!

 

Comment peut-on saisir ce plan divin? Par l'apport de la raison propre à l'homme et de la foi reçue au baptême qui est la toute première effusion du Saint Esprit. L'Esprit Saint commencera à agir en toi, en ce monde invisible imperceptible du monde extérieur, lorsque tu entreras en toi-même pour rencontrer Dieu par la prière. Et il faudra reconnaître ta petitesse, ton néant, d'où l'importance de te voir tel que tu es et tel que Dieu t'a fait, à sa lumière, pour connaître Dieu et L'aimer, pour que son dessein d'amour se fasse sur toi(telle est sa volonté), et l'appliquer dans toutes tes oeuvres.

 

Dieu Très Haut s'est révélé à un peuple, lui a fait une promesse, et Il est venu en ce monde en son Fils, Jésus Christ notre Seigneur, pour que soit réalisée sa promesse: le Fils, Jésus Christ, se dépouille de sa gloire d'auprès du Père pour réaliser la volonté du Père en sacrifiant sa propre vie en offrande parfaite pour le salut de l'humanité vers le Père, et ainsi Dieu Tout Puissant peut offrir aux pieds de l'humanité une participation à sa vie divine sur un plateau d'argent. Cette histoire fascinante est réalité et vérité révélée qui fait délirer la raison de tous ces saints fous; tu peux commencer dès maintenant cette participation à cette vie divine par l'union à Dieu qu'est la prière, et l'offrande de ta vie en union avec l'offrande parfaite de Jésus Christ qu'est l'eucharistie en demandant à Dieu de consacrer Lui-même ton offrande, de la sanctifier par son Esprit, pour devenir toi aussi corps et sang de Jésus Christ notre Seigneur.(tiré de la prière eucharistique de la messe)

 

Y a-t-il quelque chose de comparable chez ces pseudos-sages et leurs futiles divaguations de l'esprit qui pullulent en ce monde?...chez ces soit-disants érudits qui acceptent volontiers les éloges et dont la notoriété est gloire éphémère qui passera...dissipée par le vent du temps?...Même cet ange maudit, Lucifer, qui inspire la plupart de ces pensées basées sur un rejet de Dieu, donc de la conscience et du péché, déshumanisant l'homme fait à l'image de Dieu et défigurant le visage de Dieu du même fait, lui aussi, si j'ose m'exprimer ainsi, aura son "heure de gloire" qui passera.

 

Si tu prends l'exemple des grands saints, qu'ont-ils en commun dis-moi? C'est cette humilité qui les habitent!

Ils sont humbles face à Dieu et reconnaissants à Dieu en tout ce qu'ils sont et toutes leurs oeuvres, parce qu'ils savent qu'en s'abandonnant entièrement à Dieu, ils ne sont plus cause des fruits de leurs actions.

Être petit enfant, c'est reconnaître son néant, attendre tout du bon Dieu comme un petit enfant attend tout de son père, c'est ne s'inquiéter de rien, ne point gagner de fortune...Être petit, c'est ne rien s'attribuer à soi-même les vertus qu'on pratique, se croyant capable de quelque chose, mais reconnaître que le bon Dieu pose ce trésor dans la main de son petit enfant, pour qu'il s'en serve quand il en a besoin; mais c'est toujours le trésor du bon Dieu. (Derniers entretiens, le carnet jaune, 6 août 1897, Thérèse de l'Enfant-Jésus)

 

C'est Dieu qui agit en eux par la prière et les dons du Saint Esprit, mais plus souvent cette présence divine est imperceptible par nos sens extérieurs. Parfois on veut tout et tout de suite, et c'est le grand dilemme de proposer la prière dans ce monde où la mode du "illico" est à l'honneur, action-réaction...question-réponse. Tu ne trouveras pas ça dans la prière hormis une grâce vraiment spéciale de Dieu. Il faut t'armer de patience et être prêt à faire face à l'adversité, le doute, l'insécurité. Mais viendra un temps, peut-être, où tu verras l'action de l'Esprit par les témoignages du monde extérieur au sujet de la transformation de ta propre personne. Mais, ça encore, c'est selon la grâce de Dieu, et tu ne t'en glorifieras pour autant parce que c'est Dieu qui agit et transforme.

 

Vendredi dernier c'était la fête de l'Annonciation, je suis allé à l'église après le travail puisqu'il y avait adoration et sacrement du pardon avant le sacrifice de la messe. Ce qu'il y a d'étonnant de Marie lorsque l'ange Gabriël lui annonce qu'elle a trouvé grâce auprès de Dieu et qu'elle enfantera de Jésus, c'est cette réponse qu'elle donne: "Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole."(Lc 1,38) Une humilité parfaite, une soumission parfaite à la volonté divine qui caractérise la plus grande sainte, la Vierge Marie.

 

C'est de cette humilité qu'il te manque cher ami pour pouvoir connaître et entrer pleinement en relation d'amour avec Dieu.

 

Voici la première prière que je récite lorsque je prie:

 

Mon Dieu, j'ai un extrème regret de Vous avoir offensé,

parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable

et que le péché vous déplaît.

Pardonnez-moi par les mérites de Jésus Christ mon sauveur,

je me propose moyennant votre sainte grâce

de ne plus Vous offenser et de faire pénitence. Amen

(C'est l'acte de contrition)

 

Tu t'isoles du monde extérieur, dans ta chambre, sans bruits ni distractions, et là tu pourras prier. Tu le fais régulièrement, tous les jours(matins et soirs), sans de lasser.

 

Je t'aime cher ami, c'est la raison pourquoi je te dis tout ça et aussi pourquoi je suis aussi radical avec toutes ces faussetés que tu as souvent tendance à prôner. Il y a en toi une recherche sincère de trouver Dieu, je le vois bien. Mais hélas!...je ne peux ni te faire entendre raison, ni forcer l'Esprit Saint à te rejoindre à travers moi.

 

Je ne suis ni un grand sage, ni ne vaut plus que toi...je suis tout simplement un homme sorti du néant par le bon vouloir d'un Dieu aimant qui m'a donné, tout comme à chacun, la dignité d'être enfant de Dieu.

 

Sois chercheur de Dieu, sois enfant de Dieu!

Repost 0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 21:01

Hier c'était le 5ième anniversaire du décès de ma mère(décédée le 2 janvier 2006). Je me rappelle que quelques semaines après être revenu des funérailles, de Saint-Georges de Beauce précisément, je suis allé faire un tour à Côte-des-Neiges. J'ai des amis là-bas, et puis je suis parrain de leur garçon Shawn.

 

Nous jouions à un jeu de courses automobiles sur "Nintendo" moi et Shawn...et je surveillais Lindsay, sa petite soeur de 4 ans, qui prenait un malin plaisir à se ruer dans mon dos à chaque occasion. doh!

 

Sincèrement je ne vous dirai pas que j'étais excellent à tous ces jeux...j'étais passablement pourri pour la plupart! Mais je m'amusais bien. Et puis Shawn s'est mis debout à un moment donné, il m'a dit: «Denis, why peoples die?...it's stupid dying!». Je n'ai pas été surpris de sa question, j'ai plutôt été surpris de ma réaction à pouvoir lui répondre: je l'ai regardé et puis ai haussé les épaules comme pour lui dire «I don't know!». Peut-être pensais-je être incapable de lui répondre convenablement à ce garçon de 7 ans...ou peut-être plutôt que je ne savais pas comment répondre à son intelligence ce qui est de l'ordre de la révélation. Néanmoins ce refus à vouloir entreprendre une conversation avec lui sur la mort, j'ai des certitudes de par ma foi. Ces certitudes m'ont été données par Dieu. Ces certitudes sont communes à tout croyant puisque les vérités révélées, ces grands mystères qui ne nous sont pas compréhensibles par notre intelligence humaine, sont révélées par Dieu.

 

Quand j'avais l'âge de Shawn, et peut-être moins, nous allions voir ma grand-mère maternelle assez souvent les weekends et puis allions bien sûr à la messe en l'église Saint-Georges. Que ce soit weekends à la maison ou à l'extérieur, on ne pouvait pas s'en sauver de la messe! Je ne détestais pas aller à la messe...mais je ne raffolais pas non plus! Mais ce qu'il y avait de particulier en cette église(Saint-Georges) ce sont toutes ces choses qui alimentaient mon esprit(quoi?...il fallait bien se désennuyer de ces sermons dont je n'y comprenais rien): un Dieu, des bébés-anges avec des petites trompettes...

 

Là les questions se posent à mon esprit:

De quel sexe sont-ils ces bébés-anges?...disons que ce n'est pas évident avec cette doudou qui leur sert de vêtement, ils se ressemblent tous et aucun indice pour dire si ce sont des petits garçons ou des petites filles. Visages autant de garçons que de filles(bravo le peintre!) et aucun "zizi" qui ne dépasse quelque part. Peut-être découvrirai-je un jour!

Qui est ce Dieu vers qui portent les louanges de tous ces anges?...D'où vient-Il?...Comment a-t-Il fait pour exister depuis le début de toute l'éternité?...des questions que je me posais à moi-même, et qui m'ont amené à croire à ce grand mystère de l'existence de Dieu sans toutefois y comprendre quoique ce soit. C'était comme un acte de foi personnel en ce Dieu Tout Puissant qui est à l'origine de toute vie, et qui maintient toute vie hors du néant par sa volonté. Ô mon Dieu, ne m'oublie pas un seul instant pour que je ne disparaisse s.t.p.!

 

Bien qu'inconsciemment au départ, ce fut le début de ce cheminement vers la recherche de Dieu...et c'est aujourd'hui encore l'engagement premier de toute mon existence: chercher Dieu et connaître sa volonté, Le connaître et L'aimer comme Il nous aime.

 

Bien sûr que cette foi que j'ai reçu de Dieu ne s'acquiert pas par l'intelligence; elle n'est pas transférable non plus par des propos intellectuels. Il y a de ces gens qui proposeront des réponses sur l'origine de l'univers, de l'existence et même sur Dieu...ô mon Dieu, ils iront jusqu'à se prendre au sérieux! Moi, de mon côté, je poursuivrai dans la même ligne que je me suis fixée: tu veux avoir réponses à tes questions?...des certitudes?...je ne te donnerai aucune certitude comme je ne t'en ai jamais donnée par le passé. La foi vient de Dieu et de nul autre endroit.

 

Cherche et tu trouveras!

Cherche Dieu "car Dieu se laisse trouver par celui qui Le cherche".

 

Si tu savais le don de Dieu!

 

Soyez chercheurs de Dieu dès aujourd'hui, soyez enfants de Dieu!

 

à tous une excellente année 2011!

 

 

Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 02:02

   Lorsque j'étais jeune, j'aimais beaucoup les mathématiques et tout ce qui se rapportait à la logique. Ce que je désirais faire dans la vie: astronome. Étudier et observer les planètes...tout ce que pouvait contenir l'univers. Me donner un livre traîtant d'astronomie avec des photos des anneaux de Saturne ou de Jupiter ô gigantesque planète, j'en étais plus que ravi...Wow! ça me fascinait!

   J'aimais aussi ces travaux de composition en français, je laissais divaguer mon imagination pour ensuite mettre sur papier. J'essayais de faire quelque chose de bien et plaisant...essayais de me surprendre moi-même parfois. Composition avec sujet libre, donc je peux écrire ce que bon me vient à l'esprit. J'ai fait une composition ayant pour titre "Les savants croient-ils en Dieu?" qui était plus une question que je me posais à moi-même sans connaître vraiment la réponse, mais où j'y parlais de ce gigantesque univers et de ses beautés; je présumais que ces savants qui étudient l'infiniment grand devaient en arriver à une conclusion simple et évidente: il y a une intelligence à l'origine de tout ça. Qu'on l'appellasse Dieu ou Être Suprême importe peu, mais une conclusion évidente.


La science:

   En suivant une méthode scientifique qui prouve les choses par l'observable, qui mesure et démystifie l'univers et ses lois qui régissent un ordre dans son immense ensemble, on ne peut que de mettre de côté cet apport du divin pour comprendre le "comment" des phénomènes. En d'autres mots: la méthode scientifique par définition observe ce qui peut être observable, donc du visible et du compréhensible à l'intelligence humaine. Et il est bon en soit que l'homme cherche à comprendre tout cet univers qui l'entoure.

   Ce qui est propre à cette méthode scientifique et cet univers observable, c'est la logique. Puisque les lois de la physique sont comme elles sont i.e. ne changent pas, la logique est un tremplin vers tout avancement de l'observation de l'immensément grand et de l'immensément petit. Il y a la logique mathématique, il y a la logique de déduction et l'intuition. On observe des phénomènes et on se rend bien compte qu'ils opèrent selon des lois de la physique; ou on déduit qu'il y a quelque chose d'inconnu qui explique un autre phénomène observé qui amène tôt ou tard à d'étonnantes découvertes; ou on a l'intuition qu'il y a un élément manquant pour expliquer un phénomène. Mais tous ces scientifiques se posent une question "Comment?"..."comment notre système solaire s'est formé?"..."comment la gravitation?"..."comment le Big Bang?"...etc. Toutes des questions engendrées par leur curiosité à connaître toujours plus et arriver aux confins de l'univers.

  

L'existence de Dieu:

   En suivant cette même méthode scientifique ci-haut, il est évident qu'il est absurde de penser qu'on puisse prouver l'existence de Dieu par l'observable, Le mesurer avec des instruments créés par l'homme avec son intelligence limitée. Mais certains scientifiques en sautent trop vite à la conclusion: "Dieu n'existe pas!" ou "Si Dieu existe, nous allons le prouver." C'est là qu'entre en jeu la logique intuitive, une question aussi simple que le "Comment?" i.e. le "Pourquoi?" est posée. "Pourquoi cet univers et ces constellations?"..."Pourquoi la lumière et cette défragmentation de couleurs?"..."Pourquoi ces atomes et cette loi gravitationnelle?"..."Pourquoi ceci, pourquoi cela?"...de multiples questions qui amènent à une évidence hors du compréhensible humain, l'existence de Dieu. Il est tout à fait raisonnable donc de croire en l'existence de Dieu, et le contraire est contraire à la logique. Ne pas croire en l'existence de Dieu, peu importe le nom qu'on puisse y donner, est une aberration qui n'a aucun fondement. L'athéisme pur et dur est une absurdité, c'est un choix de l'homme insensé qui ne se posera jamais cette question de toute son existence terrestre: "Pourquoi mon existence et l'existence de tout ce qui m'entoure?"


La révélation:

   L'existence de Dieu est une évidence, mais croire en l'existence de Dieu n'amène pas inévitablement l'être humain à aller plus loin dans son questionnement. Face à l'incompréhensible évidence de cette existence suprême, l'homme peut arrêter là sa recherche; il sera déiste i.e. que Dieu pour lui sera à l'origine de tout mais sans plus comme Karl Marx le pensait. "L'homme est fini dans le temps et va disparaître dans le néant comme avant qu'il ne soit apparu." voilà un peu ce qu'ils se disent. D'autres se sont posé la question: "Si Dieu existe, pourrait-Il communiquer avec nous?"..."Si Dieu est à l'origine de tout, pourquoi nous a-t-ils créés?", question qui fera de l'homme un chercheur de Dieu comme l'était notre père Abraham. Abraham était-il seul de son temps à poser des questions à son intelligence, à se dire qu'il devait y avoir autre chose comme dieux que ces Baals et autres dieux de la nature auxquels on faisait sacrifices humains etc.? Probablement pas! Mais c'est à lui que Dieu s'est révélé, à qui Il a révélé son nom "JE SUIS". Par ce nom "JE SUIS", Dieu révèle à Abraham un grand mystère, l'existence d'un Dieu qui est de lui-même i.e. qu'Il est incréé et de toute éternité, sans commencement ni fin. Dieu est à l'origine de tout, infiniment grand dans le temps et infiniment grand de par sa puissance; Il fait surgir du néant tout ce qui existe de l'univers visible et de l'univers invisible. L'homme a besoin de la révélation de Dieu pour comprendre le sens de son existence puisque le sens de l'existence ne pourra être démontré par la science. Et pourquoi Dieu si grand se donnerait-Il la peine de se révéler à l'homme si ce dernier serait voué au néant après avoir passé inaperçu en ce monde? Pourquoi révèle-t-Il ces grands mystères? Parce qu'il y a là quelque chose de merveilleux auquel l'homme est invité.


La foi:

   La foi n'est pas un choix! La foi est don de Dieu! Dieu donne cette grâce, la foi, à qui Il veut. Et cela n'a rien à voir avec le mérite de l'homme, c'est une gratuité de Dieu, une grâce. Pourquoi certains ont-ils cette foi?...pourquoi d'autres ne l'ont pas? je l'ignore! C'est à la discrétion de Dieu, une part de mystère en son sein et sa volonté. Par contre une chose est certaine, l'homme recevra révélation de Dieu en cherchant à découvrir réellement qui Il est. La foi découle d'une révélation de Dieu invisible à l'homme qui Le cherche vraiment. Le choix de l'homme c'est sa liberté de choisir de connaître ou non ce Dieu, et de connaître sa volonté pour l'homme. L'homme qui n'a pas le choix est cet homme insensé qui a choisi de se départir de sa liberté, il se dit à lui-même "Dieu n'existe pas!" Il ferme ainsi la porte à une révélation de son créateur.


   Faire le choix de ne pas choisir, une absurdité! L'athéisme pur et dur, un choix insensé!


   Soyez libre de choisir! Posez-vous cette question du "pourquoi" et cherchez à en connaître la réponse en demandant à ce "JE SUIS" qui est à l'origine de tout!


   Lorsque vous sera donné la réponse, vous verrez quel remarquable plan d'amour Dieu a pour vous. Vous verrez alors que votre existence prendra tout son sens.


Soyez chercheur de Dieu, soyez enfants de Dieu.

Repost 0