Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 22:51

   Au début, ou plutôt aussi loin que je me souviens, il me prit par la main pour me mener vers une pièce et me dit: "J'ai quelque chose juste pour toi!" Là, au centre de cette pièce dont je découvrais l'existence, un coffre joliment bien orné. La clef est dans l'unique serrure mais le coffre n'est pas verrouillé. Il me regarde, je le regarde et lui dis: "Je peux ouvrir?" Il me répond d'un signe de la tête et d'un sourire affirmatif. Il y a, posés sur un magnifique tapis de velours, cet instrument avec son archet. J'ose à peine y toucher tellement il est beau. C'est incroyable mais il a l'air taillé d'une seule pièce. "Regarde!" me dit-il tout en me montrant du doigt l'inscription en bas relief Pour Denis avec tout mon amour. Rien de gravé, tout est merveilleusement bien taillé d'une seule pièce, l'instrument et l'inscription. Je prends délicatement l'instrument avec son archet, un soupir de stupéfaction je le regarde sans mot dire. Je sais instinctivement qu'il n'a jamais servi et qu'il doit être parfaitement accordé. Il me regarde, il regarde l'instrument brièvement et ses yeux reviennent croiser les miens. Il attend, sans trop insister pourtant.

   Mais qu'est-ce qu'il attend?...un remerciement?...une réaction quelconque? "Merci!" lui dis-je. "Est-ce que je peux en jouer?" Il me répond avec son sourire et son signe de tête comme précédemment. Je me sens comme un idiot, mon nom est inscrit dessus et je lui pose cette question stupide!

   Mes doigts maladroitement posés sur l'archet, je le fais glisser délicatement sur les cordes et un son en sort, je fais un léger soubresaut. Et un son différent lorsque je pince légèrement les cordes de l'instrument. Il sourit, et pourtant il n'y a pas de quoi se réjouir de quelques notes. Soudain, par un élan d'assurance de ma part, ce sont une série de notes disparates sans aucune harmonie...quel gâchis! Je remets brusquement l'archet et son instrument dans le coffre et le ferme aussitôt. Je lui dis tout en sachant que je risque de le peiner: "Quelle idée de croire que je pourrai en jouer! J'en serai incapable!" Il me regarde et baisse les yeux sur le coffre et me regarde faire demi-tour pour sortir de la pièce. "Attends!" me dit-il. "Écoute!" et il commence à fredonner un air mystérieux et pourtant si beau. C'est comme si j'en avais déjà entendu des bouts, mais je ne sais où. Avec un soupir déconcerté je reviens poser les mains sur le coffre sans l'ouvrir: "Il faudra me donner des leçons!" "Bien sûr!" me répond-il. Je sors, il me suit tranquillement.

   Le lendemain je le regardai sans dire quoique ce soit et il devina mes pensées lorsque je fis mine de me diriger vers la pièce. Il me suivit pour regarder ce que je ferais sans me suggérer quoique ce soit. J'ouvris le coffre et, après un moment d'hésitation, pris l'instrument et son archet: "Vas-y apprends-moi!" Ce sourire franc sur son visage me fait oublier sa déception de la veille.

   Bien que véritable cancre au départ, j'appris si bien de lui que je pris plaisir à cet instrument, aussi même malgré le fait qu'il ne me brusqua jamais à en jouer. Vinrent les concerts pour instruments à cordes, et autres concerts où s'alliaient tous genres d'instruments, là où je pus exercer mon art. Des fois c'était bien et je lui disais: "Comment c'était?" Il me répondait d'un radieux sourire: "C'était très bien!" D'autres fois je n'osais lui demander car je savais que je fus médiocre. Lui, avec son même sourire, me disait: "Tu as fait de ton mieux!" Et, comme pour m'encourager à continuer, il me dit: "Viendra le jour où tu feras audition pour entrer au Grand Conservatoire". Je lui dis: "Tu crois que je pourrai y être admis?" "Tu y seras assurément! D'ici là il te faut continuer à jouer encore pour être parfait."

   Les concerts se succédèrent et puis arriva le jour de l'audition pour le Grand Conservatoire. Je m'assis dans une immense pièce en apparence sans plafond, mon instrument et son archet posés miraculeusement là près d'un trépied. Mon instrument est curieusement impéccable comme jadis lorsqu'il n'avait jamais servi. Quelqu'un a prit soin de l'astiquer et de l'accorder. Quelle délicate attention! Soudain la lumière se fait dans la pièce, je remarque qu'il n'y a ni plafond et ni murs. Par où suis-je entré? je n'en sais rien!

   Le Grand Examinateur est tout au-dessus de la pièce, il me regarde; je ne suis pas étonné que ce soit lui. "Vas-y! tu peux commencer!" qu'il me dit. Sur le trépied une feuille avec un titre tout en haut L'Hymne des Anges et le reste est tout blanc...aucune ligne, aucune clef de sol, aucune note, rien du tout. "Suis-je sensé connaître cette hymne?" Il me fait signe que oui et, tout en posant son doigt sur ma poitrine,  me dit: "J'ai tout inscrit de cette hymne là sur ton coeur comme l'inscription sur ton instrument." "Écoute!" ajouta-t-il...et il commença à fredonner cet air beau et mystérieux d'autrefois. N'écoutant alors que mon coeur et le contemplant du regard, je pris mon archet et commençai à jouer cet air gracieux et comprenais pourquoi il me fit don de cet instrument: c'était pour ce grand jour, pour que je puisse lui jouer cet air qui est nôtre de toujours. Plus je joue, plus cet air me colle à la peau, me colle à l'âme. C'est comme si ce n'était plus seulement moi qui  jouais, mais qu'il y avait son bras invisible qui guidait le mien. Il tape des mains pour m'applaudir et ouvrir tout grand les bras: "Tu n'auras plus besoin de cet instrument maintenant! Viens dans mes bras!" Et c'est l'étreinte de Dieu mon Père. Le choeur des anges apparaissant de tous côtés chantent cette unique hymne à l'amour.

 

C'était...ou plutôt ce sera "Le rendez-vous du soliste".

Repost 0
Published by Denis - dans Dieu est Amour
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 17:49
Je t'ai appelé par ton nom.
Tu as du prix à mes yeux.
Tu comptes beaucoup pour moi.
Je t'aime!
(Esaïe 43,1-6)

Il était méprisé, laissé de côté par les hommes,
homme de douleurs, familier de la souffrance,
tel celui devant qui l'on cache son visage;
oui, méprisé, nous ne l'estimions nullement.
En fait, ce sont nos souffrances qu'il a portées,
ce sont nos douleurs qu'il a supportées,
et nous, nous l'estimions touché,
frappé par Dieu et humilié.
Mais lui, il était déshonoré à cause de nos révoltes,
broyé à cause de nos perversités:
la sanction, gage de paix pour nous, était sur lui
et dans ses plaies se trouvait notre guérison.
Nous tous, comme du petit bétail, nous étions errants,
nous nous tournions chacun vers son chemin,
et le Seigneur a fait retomber sur lui la perversité de nous tous.
Brutalisé, il s'humilie;
il n'ouvre pas la bouche,
comme un agneau traîné à l'abattoir,
comme une brebis devant ceux qui la tondent:
elle est muette, lui n'ouvre pas la bouche.
Mais, Seigneur, que, broyé par la souffrance, il te plaise;
daigne faire de sa personne un sacrifice d'expiation,
qu'il voie une descendance, qu'il prolonge ses jours,
et que le bon plaisir du Seigneur par sa main aboutisse.
Dès lors tu lui tailleras sa part dans les foules,
et c'est avec les myriades qu'il constituera sa part de butin,
puisqu'il s'est dépouillé lui-même jusqu'à la mort
et qu'avec les pécheurs il s'est laissé recenser,
puisqu'il a porté, lui, les fautes des foules
et que, pour les pécheurs, il vient s'interposer.
(Esaïe 53, 3-7...12)

croix-jesus-seul-texte.jpg
Repost 0
Published by Denis - dans Dieu est Amour
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 04:33

Pourquoi Dieu m'as-tu créé?

Je t'ai créé pour t'aimer, c'est ma volonté. Car je suis l'amour et je veux t'aimer.

Je veux t'embrasser éternellement et te faire vivre le bonheur le plus parfait.

Sauras-tu accepter mon amour? C'est ma volonté.

Je suis venu jusqu'à toi ma tendre créature, me faisant agneau du sacrifice, pur et sans tache, pour que tu puisses venir m'embrasser et m'aimer en retour, moi ton Dieu. Telle est ma volonté.

Que ta volonté soit faite Seigneur Dieu!
Que ta volonté soite faite toujours et en tous lieux!

Repost 0
Published by Denis - dans Dieu est Amour
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 03:22
Regarde-le et souviens-toi!

Lorsque tu te sentiras seul et incompris,
 regarde-le et souviens-toi qu'il était seul et méprisé.
Parle-lui, il va t'écouter.

Lorsque tu sentiras que tout s'écroule autour de toi,
 regarde-le et souviens-toi qu'il a croulé 3 fois sous la croix.
Demande l'aide du Christ et il t'aidera à porter la tienne.

Lorsqu'on te jugera à tort,
 regarde-le et souviens-toi qu'il a porté le fardeau de tes fautes sans rien dire.
Dis-lui merci, il a fait ça gratuitement.

Lorsqu'on te haïra,
 regarde-le et souviens-toi qu'il a fait ça par amour pour toi.
Prie Dieu, Il est source d'amour infini.

Lorsqu'on te dira "Folie!",
 regarde-le et souviens-toi que Dieu est fou d'amour pour toi.
 
Regarde-le et souviens-toi!


Christ

Voici ton roi qui t'ouvre les portes de son royaume.

Et il t'invite à puiser à la miséricorde et l'amour de son coeur
pour communier pleinement à l'amour infini du Père pour l'éternité.

Voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.



Repost 0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 00:32

Je m'apprête à recevoir de toi un cadeau inespéré, innatendu...incroyablement beau...oui d'une beauté inimaginable et d'une bonté incommensurable! Tu vas me donner ce cadeau gratuitement dis-moi?

Oui c'est gratuit!

J'ai entendu parler de ce que tu allais devoir subir pour m'offrir ce présent inestimable. Dis-moi, pourquoi fais-tu tout ça?

Par amour pour toi.

Par amour pour moi?

Oui j'irai jusqu'au bout de mon amour pour toi.

Je ne le mérite pas tu sais? Tu es pur, sans tache aucune... moi je n'ai pas toujours été loyal envers toi. J'ai nié te connaître assez souvent, j'ai suivi des chemins autres que ceux que tu m'avais conseillé, me suis égaré loin de toi. Puisses-tu me pardonner?

C'est déjà pardonné.

Et ces idolâtres, voleurs, violeurs, tueurs en série, terroristes, sorciers, ceux qui pratiquent le satanisme et blasphèment ton nom et celui de ton père devant la face du monde...tous ces hypocrites, tous ces orgueilleux qui se disent Dieu, tu ne pourras pas pardonner l'impardonnable dis-moi?

Je leur pardonnerai s'ils se tournent vers moi et me demande pardon d'un coeur repentant.

Pourquoi?

Parce que je les aime tout autant que toi. Je vous aime tous et chacun d'entre vous, vous êtes tous uniques à mes yeux et mon cadeau est pour tout être humain.

Tous?

Tous!

Que me faut-il faire pour accepter ce cadeau?

Aime Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton être, de toute ta force...et aime ton prochain comme toi-même comme moi je t'aime!

Ce n'est pas facile ce que tu me demande! Peut-on aimer ces ennemis aussi facilement?... c'est impossible!

Tourne-toi vers moi, pries mon Père qui est dans les Cieux et là, dans ton coeur j'y ferai ma demeure. Par moi tu pardonneras, par moi tu aimeras, car tout est possible à celui qui croit en moi.

Tu t'apprêtes à porter un fardeau très lourd sur tes épaules, une humiliation et une souffrance telle un animal mené à l'abattoir...la mort t'attend tu sais ça?

Je sais, mais je reviendrai de la mort, je vaincrai la mort et serai toujours avec toi!

Toujours?

Toujours! Où que tu sois, je serai avec toi! Qu'en bien même tu sois dans une contrée lointaine, j'irai te chercher. Tu m'appèles du plus profond des abîmes, je vais te secourir. Je t'aiderai à porter ta croix et te montrerai la route à suivre pour aller vers mon Père. Je t'aime et veux ton bonheur dans mon Royaume éternel.

Et qu'arrive-t-il de ceux qui nient ton existence et ne veulent pas te connaître?

Mon Père sera toujours là pour eux si un jour ils ressentent le besoin de se tourner vers Lui. Il se laisse connaître à qui Le cherche.

Alors quand on dit:"Il n'y a pas de plus grand amour que celui de donner sa vie pour ceux qu'on aime.", c'est tout à fait vrai. Si tu es livré à la risée de tous, humilié, battu, chargé d'un fardeau énorme, cloué sur une croix, transpercé d'une lance et meurt pour payer la rançon de nos fautes à tous...que tu te relèves de la mort et reviens parmi nous, tout ça pour aller jusqu'au bout de ton amour pour chacun d'entre nous...je voudrais rendre témoignage de cet amour à tous les hommes de la terre. Et...que dire de plus sinon MERCI, un GRAND MERCI Seigneur Jésus.


Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique pour nous sauver.

Voici l'Agneau de Dieu, celui qui enlève les péchés du monde


 

Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père, Toi qui enlève les péchés du monde prends pitié de nous.

Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père, Toi qui enlève les péchés du monde donne-nous la paix.

 

 

 

 

Repost 0