Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:25

Deux visages importants du martyrologe catholique : Sainte Agnès de Rome et Sainte Émérentienne(appelée aussi Émérance), toutes deux martyres vers l'an 303.

 

Sainte Agnès vécut à la fin du IIIe siècle, et morte martyre à Rome à l'âge de 13 ans.

 

À l'âge de 12 ans, elle rejeta les avances du fils du préfet romain qui était amoureux d'elle, prétextant être promise à un autre beaucoup mieux que lui. Le jeune homme alla raconter à son père le refus de cette dernière, le préfet la fît venir et Agnès lui avoua : « Je suis chrétienne et promise à Jésus Christ ».

 

Le préfet romain lui ordonna de se sacrifier aux dieux romains sous peine d'être enfermée. Agnès refusa, elle fut enfermée dans un lupanar(i.e. lieu de débauche) qui devint, par l'apparition d'un ange, un lieu de prière. Le fils du préfet, ne s'avouant pas vaincu, allait rendre visite à Agnès, toujours dans l'intention de la conquérir. Un démon étrangla le fils du préfet et il mourut.

 

Fou de rage, le préfet ordonna qu'Agnès soit brûlée vive sur la place publique, mais miraculeusement le feu l'épargna, mais non ses bourreaux. Agnès fut finalement égorgée. Avant que son bourreau s'exécute, Agnès lui dit : « Celui qui le premier m'a choisie, c'est Lui qui me recevra. »

 

Sainte-Agnes-001.jpg

 

Quant à Émérentienne, moins connue qu'Agnès, elle était la soeur de lait de cette dernière. La mère d'Agnès avait prise Émérentienne, esclave et fille d'esclave, pour lui servir de nourrice. Émérentienne rendait de multiples petits services, donnait de petits présents, ensuite elle s'effaçait, i.e. qu'elle s'en allait pour ne pas recevoir d'éloges.

 

Émérentienne était aussi très attachée à sa soeur Agnès, ainsi qu'à sa foi en Jésus Christ. Émérentienne assista au martyre de sa soeur, et alla, les jours qui suivirent la mort d'Agnès, éplorée et priant sans cesse sur sa tombe. Lorsque les gens surprirent Émérentienne sur la tombe d'Agnès, on l'identifia comme chrétienne, et elle fut lapidée là, sur la tombe de sa soeur.

 

Bien que son statut d'esclave ne lui permettait pas d'être formellement baptisée, l'Église a reconnu en Émérentienne une véritable baptisée du baptême dit "de désir".

 

Sainte Émérentienne est souvent représentée portant la tête d'Agnès dans ses mains, ou ayant son tablier replié portant les pierres qui ont servi à sa lapidation. Elle est invoquée pour les maux de panse.

 

Sainte-Emerentienne-001.jpg

 

Sainte Agnès de Rome et Sainte Émérentienne, vierges et martyres, deux modèles importants de la fidélité, de l'attachement et du service à Jésus Christ et à l'Église, sont fêtées à deux jours d'intervale : Sainte Agnès est fêtée le 21 janvier ; celle de Sainte Émérentienne est le 23 janvier.

Repost 0
Published by Denis - dans Vies de saints
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 01:40

   Il y a 70 ans de ça, fut mise à mort celle qui allait être canonisée par le pape Jean-Paul II le 11 octobre 1998, et devenir co-patronne de l'Europe.

   Juive de naissance, Édith Stein naquit à Breslau en Prusse(dans l'empire allemand) le 12 octobre 1891.

Edith-Stein-1.jpg

 

   D'une intelligence remarquable, elle délaissera la religion dès sa jeune adolescence, se dira même athée, et cherchera la vérité dans la philosophie objective dont la phénoménologie.

Edith-Stein-5.jpg

 

   Elle sera confrontée au phénomène religieux, et trouvera la foi à travers rencontres de personnes et la lecture de l'autobiographie de Thérèse d'Avila en 1921. Elle recevra le baptême ensuite et, 12 ans plus tard, entrera au Carmel de Cologne en 1933. Elle portera le nom de Thérèse-Bénédicte de la Croix.

Edith-Stein-2.jpg

 

   Une quête de la personne humaine et une quête de vérité l'amenera à découvrir Dieu. «Qui cherche la vérité, cherche Dieu, qu'il en soit conscient ou non.» qu'elle dira. Victime à la fois de la Shoah et de son christianisme, elle embrassera la Croix au camp d'Auschwitz le 9 août 1942.

   Certes Édith Stein était folle de choisir Dieu comme son unique espérance, mais elle est maintenant folle avec son Roi.

 

   Sainte Édith Stein, priez pour nous !

 

                                                              

 

Allez voir aussi !

 

Fous du Roi(1ère de 4) - La gamine

 

Fous du Roi(2e de 4) - Sur le pont d'Alençon

Repost 0
Published by Denis - dans Vies de saints
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 02:13

Sur le pont d'Alençon,

deux âmes y passent.

Sur le pont d'Alençon,

deux amoureux s'y verront.

 

À Zélie, l'Esprit lui dit:

Cet élu il est pour toi!

À Louis, l'Esprit dira:

Je t'en prie écoute-la!

 

Sur le pont d'Alençon,

deux âmes y passent.

Sur le pont d'Alençon,

deux saints anges s'y verront.

-------------------------------------------

 

Le 19 octobre 2008 fut jour de béatification du couple Louis et Zélie Martin. C'est donc le 3e anniversaire de cette béatification aujourd'hui même.

 

http://storage.canalblog.com/98/87/249840/47144983_p.jpg

 

Louis Martin est horloger et Zélie Guérin est dentellière. Ils se marient le 13 juillet 1858, et auront 9 enfants(7 filles et 2 garçons) de leur union, dont 4 mourront en très bas âge dû à la mortalité infantile très élevée à cette époque. Une vie de prière et d'offrande, voilà ce qu'était d'abord la vie de ce couple...et un souci de transmettre des valeurs évangéliques ensuite à leurs 5 filles qui survivront, font d'eux un exemple à suivre pour tous parents chrétiens.

 

famille-Martin-1.jpg

 

Toutes leurs filles, jusqu'à la plus jeune Thérèse, prendront le voile et quatre entreront au Carmel de Lisieux.

 

famille-Martin-2.jpg

 

 Entre vous et moi, gageons que la folie de Louis et Zélie n'est pas étrangère à celle de leur progéniture. Ils ont tout offert à Dieu, et Lui les a pris au sérieux. Louis et Zélie Martin, fous du Roi.


 


 

Allez voir aussi

Fous du Roi(1ère de 4) - La gamine

Repost 0
Published by Denis - dans Vies de saints
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 19:10

Elle n'avait rien pour impressionner...elle n'était qu'une enfant, une petite gamine qui ne savait pratiquement rien faire. Mais comme on insistait sur sa grande vertu lorsque pour la première fois j'en entendis parler! Étant plutôt du style introverti, je n'ai pu répondre à ce religieux qui en parlait avec grande éloquence: « hello! respire par le nez bonhomme!...elle n'a rien fait qui vaille cette gamine.» Je l'écoutai jusqu'à ce qu'il passe enfin à autre chose.

 

«Non mais c'est vrai qu'elle n'a rien fait!» me disais-je en moi-même. «Elle n'arrive pas à la cheville de Dominique Savio qui, lui, était un vrai modèle de vertu.» me disais-je encore. Elle s'est enfermée dans un couvent de bonnes soeurs à l'âge de 15 ans. Ce n'est que des années plus tard, lorsque je compris un peu mieux ce qu'était la sainteté, que cette enfant, dans toute sa simplicité, me fit découvrir "la petite voie" i.e. celle de se laisser porter dans les bras de son Bien-Aimé pour parvenir au Ciel.

 

Petite Thérèse, tu es magnifique! Le Seigneur t'a fait comprendre que se laisser transporter au gré de son désir, devait être ton unique désir...un abandon tout simple à la Volonté de Dieu dans toutes tes moindres petites actions et pensées.

 

200px-TeresadiLisieux.JPG

 

Thérèse de l'Enfant-Jésus est née à Alençon le 2 janvier 1873, décédée de la tuberculose au couvent des Carmélites à Lisieux le 30 septembre 1897, elle avait 24 ans. Docteur de l'Église et Patronne des missions, c'est pas si mal pour une enfant que j'appelais "gamine"!

 

Afin de vivre dans un acte de parfait amour, JE M'OFFRE COMME VICTIME D'HOLOCAUSTE A VOTRE AMOUR MISÉRICORDIEUX, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous, et qu'ainsi je devienne martyre de votre amour, ô mon Dieu!

Que ce martyre, après m'avoir préparée à paraître devant vous, me fasse enfin mourir, et que mon âme s'élance sans retard dans l'éternel embrassement de votre miséricordieux amour !

Je veux, ô mon Bien-Aimé, à chaque battement de mon coeur, vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, jusqu'à ce que, les ombres s'étant évanouies, je puisse vous redire mon amour dans un face à face éternel! 

 

Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus est l'exemple parfait de Valentine, une folle d'amour pour son Roi.

 

Joyeuse Saint-Valentin à tous!

 

Allez voir aussi La quête de Dieu dans la simplicité

 

 


 


 

 

 

Repost 0
Published by Denis - dans Vies de saints
commenter cet article
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 18:05
Le petit portier

frere-Andre.jpeg

C'est ce matin à 4:00(Heure du Québec) que "le faiseur de miracle" accéda au plus haut rang de la chrétienté. Une dévotion à saint Joseph depuis le tout jeune âge et qu'il gardera en religion par la suite, une simplicité de coeur et un désir de servir Dieu, voilà ce qu'était tout d'abord Alfred Bessette. Connu sous le nom de frère André plus tard, frère de Sainte-Croix peu instruit, il n'avait pas les qualités pour enseigner, alors il occupera différentes tâches variées jusqu'à être portier du Collège Notre-Dame, tâche qu'il occupera jusqu'à son décès.

Des guérisons par centaines, inexplicables pour la science de l'époque, sa réputation de "faiseur de miracle" s'est rapidement répandue par la suite. Les pèlerins reconnaissants venus de partout donneront oboles qui permettra au frère André de faire construire un petit oratoire dédié à saint Joseph. Modeste petite chapelle de bois qui devriendra cette basilique aux dimensions imposantes qu'on connait aujourd'hui, l'Oratoire Saint-Joseph.

oratoire

"Le monde est-il bête de penser que le frère
André fait des miracles! C'est le bon Dieu
et saint Joseph qui peuvent vous guérir,
pas moi. Je prierai saint Joseph pour vous."
                                                    Fr. André

 

Repost 0
Published by Denis - dans Vies de saints
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 00:01

Sainte-Thérèse de Lisieux n'était pas une sainte comme les autres, elle était une des plus grandes saintes des temps modernes.


Pas d'actions vraiment à première vue extraordinaires, mais plutôt une façon de faire ces actions avec un amour pour Dieu qui rend ces actions pour notre Seigneur des offrandes parfaites en témoignage à son amour infini. Une simplicité et un abandon à sa volonté.

 


 

 

Repost 0
Published by Denis - dans Vies de saints
commenter cet article