Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 21:01

Hier c'était le 5ième anniversaire du décès de ma mère(décédée le 2 janvier 2006). Je me rappelle que quelques semaines après être revenu des funérailles, de Saint-Georges de Beauce précisément, je suis allé faire un tour à Côte-des-Neiges. J'ai des amis là-bas, et puis je suis parrain de leur garçon Shawn.

 

Nous jouions à un jeu de courses automobiles sur "Nintendo" moi et Shawn...et je surveillais Lindsay, sa petite soeur de 4 ans, qui prenait un malin plaisir à se ruer dans mon dos à chaque occasion. doh!

 

Sincèrement je ne vous dirai pas que j'étais excellent à tous ces jeux...j'étais passablement pourri pour la plupart! Mais je m'amusais bien. Et puis Shawn s'est mis debout à un moment donné, il m'a dit: «Denis, why peoples die?...it's stupid dying!». Je n'ai pas été surpris de sa question, j'ai plutôt été surpris de ma réaction à pouvoir lui répondre: je l'ai regardé et puis ai haussé les épaules comme pour lui dire «I don't know!». Peut-être pensais-je être incapable de lui répondre convenablement à ce garçon de 7 ans...ou peut-être plutôt que je ne savais pas comment répondre à son intelligence ce qui est de l'ordre de la révélation. Néanmoins ce refus à vouloir entreprendre une conversation avec lui sur la mort, j'ai des certitudes de par ma foi. Ces certitudes m'ont été données par Dieu. Ces certitudes sont communes à tout croyant puisque les vérités révélées, ces grands mystères qui ne nous sont pas compréhensibles par notre intelligence humaine, sont révélées par Dieu.

 

Quand j'avais l'âge de Shawn, et peut-être moins, nous allions voir ma grand-mère maternelle assez souvent les weekends et puis allions bien sûr à la messe en l'église Saint-Georges. Que ce soit weekends à la maison ou à l'extérieur, on ne pouvait pas s'en sauver de la messe! Je ne détestais pas aller à la messe...mais je ne raffolais pas non plus! Mais ce qu'il y avait de particulier en cette église(Saint-Georges) ce sont toutes ces choses qui alimentaient mon esprit(quoi?...il fallait bien se désennuyer de ces sermons dont je n'y comprenais rien): un Dieu, des bébés-anges avec des petites trompettes...

 

Là les questions se posent à mon esprit:

De quel sexe sont-ils ces bébés-anges?...disons que ce n'est pas évident avec cette doudou qui leur sert de vêtement, ils se ressemblent tous et aucun indice pour dire si ce sont des petits garçons ou des petites filles. Visages autant de garçons que de filles(bravo le peintre!) et aucun "zizi" qui ne dépasse quelque part. Peut-être découvrirai-je un jour!

Qui est ce Dieu vers qui portent les louanges de tous ces anges?...D'où vient-Il?...Comment a-t-Il fait pour exister depuis le début de toute l'éternité?...des questions que je me posais à moi-même, et qui m'ont amené à croire à ce grand mystère de l'existence de Dieu sans toutefois y comprendre quoique ce soit. C'était comme un acte de foi personnel en ce Dieu Tout Puissant qui est à l'origine de toute vie, et qui maintient toute vie hors du néant par sa volonté. Ô mon Dieu, ne m'oublie pas un seul instant pour que je ne disparaisse s.t.p.!

 

Bien qu'inconsciemment au départ, ce fut le début de ce cheminement vers la recherche de Dieu...et c'est aujourd'hui encore l'engagement premier de toute mon existence: chercher Dieu et connaître sa volonté, Le connaître et L'aimer comme Il nous aime.

 

Bien sûr que cette foi que j'ai reçu de Dieu ne s'acquiert pas par l'intelligence; elle n'est pas transférable non plus par des propos intellectuels. Il y a de ces gens qui proposeront des réponses sur l'origine de l'univers, de l'existence et même sur Dieu...ô mon Dieu, ils iront jusqu'à se prendre au sérieux! Moi, de mon côté, je poursuivrai dans la même ligne que je me suis fixée: tu veux avoir réponses à tes questions?...des certitudes?...je ne te donnerai aucune certitude comme je ne t'en ai jamais donnée par le passé. La foi vient de Dieu et de nul autre endroit.

 

Cherche et tu trouveras!

Cherche Dieu "car Dieu se laisse trouver par celui qui Le cherche".

 

Si tu savais le don de Dieu!

 

Soyez chercheurs de Dieu dès aujourd'hui, soyez enfants de Dieu!

 

à tous une excellente année 2011!

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

claudine 21/11/2011 22:03

La chose essentielle a retenir de tout cela c'est que Dieu nous accompagne mais ne nous force pas, ne fait pas pour nous ou à notre place. L'esprit saint nous insuffle sa grâce. A nous de savoir la
saisir ou pas... c'est ça l'amour de Dieu...

claudine 21/11/2011 20:43

j'ai envie de commenter ton article car effectivement la foi ne s'apprend pas. Elle se vit. Et puis, c'est tellement vrai : même certains adultes qui ne pratiquent pas forcément mais qui viennent à
l'église occasionnellement (mariage, enterrement) se reconnaitront dans tes propos. Ils s'évadent et leur yeux caressent les îcones, la croix et se reposent l'esprit. C'est déjà ça l'esprit de Dieu
je crois : ne pas comprendre mais s'abandonner. bonne soirée

Denis 21/11/2011 21:49



Il y a dans ces lieux sacrés(églises, monastères, chapelles etc.), une présence de Dieu bien réelle; présence que nous ressentons consciemment ou non. Et seulement le fait d'être là, même si nous
ne comprenons pas pourquoi nous y sommes, même si c'est pour assister à un mariage ou un service funéraire comme tu le mentionne si bien, est déjà quelque chose pour que l'Esprit agisse sur la
personne. Puisse que la présence réelle de Dieu dans le tabernacle y est, il y a là, même si nous ne puissions comprendre, même si notre esprit divague ou même si nous sommes enfants qui n'avons
pas âge de raison, une action de l'Esprit de Dieu sur nous. N'oublions pas que c'est l'Esprit Saint qui nous fait désirer connaître Dieu, qui nous fait désirer le connaître, qui nous donne la
foi, et qui nous fait agir. Sans Dieu et son Esprit Saint, il n'en serait tout simplement néant de notre foi. Je vois que tu as compris beaucoup de choses de cet article Claudine. Je vois aussi
que tu sais très bien lire entre les lignes. J'apprécie beaucoup ton commentaire, et je vois aussi que je ne l'ai pas écrit seulement pour moi!


Merci Claudine!