Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 17:49
Je t'ai appelé par ton nom.
Tu as du prix à mes yeux.
Tu comptes beaucoup pour moi.
Je t'aime!
(Esaïe 43,1-6)

Il était méprisé, laissé de côté par les hommes,
homme de douleurs, familier de la souffrance,
tel celui devant qui l'on cache son visage;
oui, méprisé, nous ne l'estimions nullement.
En fait, ce sont nos souffrances qu'il a portées,
ce sont nos douleurs qu'il a supportées,
et nous, nous l'estimions touché,
frappé par Dieu et humilié.
Mais lui, il était déshonoré à cause de nos révoltes,
broyé à cause de nos perversités:
la sanction, gage de paix pour nous, était sur lui
et dans ses plaies se trouvait notre guérison.
Nous tous, comme du petit bétail, nous étions errants,
nous nous tournions chacun vers son chemin,
et le Seigneur a fait retomber sur lui la perversité de nous tous.
Brutalisé, il s'humilie;
il n'ouvre pas la bouche,
comme un agneau traîné à l'abattoir,
comme une brebis devant ceux qui la tondent:
elle est muette, lui n'ouvre pas la bouche.
Mais, Seigneur, que, broyé par la souffrance, il te plaise;
daigne faire de sa personne un sacrifice d'expiation,
qu'il voie une descendance, qu'il prolonge ses jours,
et que le bon plaisir du Seigneur par sa main aboutisse.
Dès lors tu lui tailleras sa part dans les foules,
et c'est avec les myriades qu'il constituera sa part de butin,
puisqu'il s'est dépouillé lui-même jusqu'à la mort
et qu'avec les pécheurs il s'est laissé recenser,
puisqu'il a porté, lui, les fautes des foules
et que, pour les pécheurs, il vient s'interposer.
(Esaïe 53, 3-7...12)

croix-jesus-seul-texte.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis - dans Dieu est Amour
commenter cet article

commentaires